Les animations audiovisuelles proposées par Indications abordent toutes les étapes de la production cinématographique : initiation à l’écriture de scénario et aux techniques cinématographiques, pratique du storyboard, initiation au tournage d’un court métrage de fiction ou documentaire, réalisation, initiation au montage (sur base de logiciels professionnels), développement du jeu d’acteur.
Indications propose également des activités plus spécialisées : analyse filmique (sur base de dossiers pédagogiques) et accompagnement de projection, réalisation de films muets, création de romans-photos, etc.
Ces différents ateliers s’adressent à tous les publics, soit en partenariat avec des festivals (le Festival du film francophone de Namur, notamment), soit avec des associations (asbl Article 27, notamment), soit directement dans les établissements scolaires.
Chaque atelier est imaginé en fonction des participants et de leurs intérêts. Il est possible de nous adresser une demande d’atelier « sur mesure ».

1. Modules courts (2 à 6 heures)
Les ateliers de type court (2 à 6 heures) initient par la pratique les participants à un aspect en particulier de la réalisation audiovisuelle (scénario, tournage, montage, jeu d’acteur) ou à un genre ou une technique cinématographique particulière (fiction, documentaire, animation).
L’objectif de ce type d’atelier est d’amener les participants à une plus grande compréhension du cinéma. La mise en place d’un tournage ou d’un atelier d’écriture permet de comprendre les différentes étapes et les enjeux de la création cinématographique tout en prenant conscience du caractère construit de tout document audiovisuel. Chacun participe activement à l’atelier en manipulant une caméra, un micro ou en dirigeant les autres, selon l’atelier choisi et la distribution des rôles.

Atelier scénario
L’atelier a pour objectif d’initier les participants aux techniques d’écriture scénaristique et ses concepts clés. Après avoir analysé un extrait de scénario sous l’angle « show it, don’t tell it », les jeunes s’exercent rapidement à l’écriture d’une courte séquence de fiction.
Public : adolescents du secondaire supérieur
Nombre : 10-20 participants
Durée de l’atelier : 2 heures consécutives

Image et son
L’atelier se déroule en deux étapes : le tournage et le montage. À partir d’un synopsis donné, les participants imaginent ensemble la mise en image et la création sonore d’une séquence vidéo.
Répartis en deux groupes, ils commencent par le tournage : prises de vue d’un côté, et captations son de l’autre. Les deux équipes sont ensuite réunies pour le montage de la séquence vidéo : organiser et assembler les images et les sons. L’occasion est ici donnée aux jeunes d’avoir une réflexion approfondie sur l’impact du son dans la narration audiovisuelle.
Public : 12 ans et plus
Nombre : 10-20 participants
Durée de l’atelier : 4 ou 6 heures

 
2. Modules de durée moyenne (5 à 12 heures) et longs (14 heures et plus)
Ces ateliers proposent une immersion dans la pratique cinématographique, par le biais de la mise en scène (remake), de la fiction parlante, muette, du documentaire ou du cinéma d’animation. Ces modules prévoient d’office un temps de réflexion théorique, d’écriture, de tournage et de montage qui varie selon le type d’atelier choisi.

Chaque réalisation nécessite un travail sur le long terme (de 14 à plus de 30 heures, réparties sur cinq à dix semaines) afin de permettre aux participants de s’approprier entièrement le projet et de rassembler tous les moyens (intellectuels et techniques) leur permettant de le mener à bien.

Atelier court métrage de fiction
Réalisation d’un court métrage de fiction. Les participants imaginent ensemble les bases d’un scénario original : caractérisation des personnages, structure dramatique de l’histoire, choix des décors, etc. Afin de préparer au mieux le tournage et palier les « improvisations » laissées dans le scénario, une attention particulière est portée au découpage du récit. L’équipe établit ainsi de façon précise le planning de tournage.
Chaque participant se voit alors attribuer un poste précis. Ils peuvent donc se lancer dans le tournage de leur court métrage.
Le « dérushage » de la matière filmée et une amorce de montage sont prévus avec les participants.
La finalisation doit être (par manque de temps) assumée par l’animateur.
Public : adolescents du secondaire
Nombre : 10-20 participants
Durée de l’atelier : 4 x 2 heures (scénario et découpage) + 2 journées (12 heures/ tournage) + 4 heures (tournage)

Atelier court métrage documentaire
Réalisation d’un court métrage documentaire. La première étape du projet consiste à rédiger un dossier documentaire (équivalent du scénario en fiction) afin de déterminer clairement la problématique du film, le point de vue des réalisateurs sur cette parcelle de réalité, la façon dont ils veulent la filmer, leur degré d’interaction avec elle. Une attention particulière est accordée aux repérages : lieu à découvrir, personnes à interviewer. Sur ces bases solides, l’équipe peut se lancer dans le tournage. Le « dérushage » de la matière doit impérativement être effectué avec l’équipe, puisqu’il leur permettra de sélectionner les éléments indispensables à leur « discours » filmique. La finalisation du montage sera, si nécessaire, assumée par l’animateur.
Public : adolescents du secondaire supérieur
Nombre : 10-20 participants
Durée de l’atelier : 4 x 2 heures (dossier, repérages) + 2 journées (12 heures, tournage) + 4 heures (montage)

Atelier cinéma d’animation
Réalisation d’un court métrage d’animation en pixilation (image par image), pâte à modeler ou encore papier découpé. Les participants jettent ensemble les bases d’un scénario original, choisissant d’être eux-mêmes acteurs de leur récit, de laisser le rôle principal aux objets ou d’allier les deux. Ils se lancent ainsi rapidement dans le tournage, qui implique un travail méticuleux et de longue haleine. L’animation nécessite de construire toute la bande son : sons seuls, bruitage, ambiances, éventuellement dialogue et musique. Les groupes son et image alternent. Le montage est amorcé avec l’équipe afin que les jeunes puissent prendre pleinement conscience du processus d’animation.
Public : enfants du primaire ; adolescents du secondaire
Nombre : 10 participants (primaire) ; 10-15 participants (secondaire)
Durée : 5 x 2 heures (initiation et écriture) + 1 journée(tournage) + 3 heures (montage)

 
3. Module théorie
Chaque cursus consiste en un parcours approfondi de différents courants, mouvements ou genres cinématographiques. Il vise à permettre aux participants de développer un esprit d’analyse critique face à un médium devenu familier.
Chaque cursus nécessite une durée de dix heures (réparties sur cinq semaines) afin de permettre un parcours le plus exhaustif possible ainsi que le visionnement de nombreux extraits.
Chaque atelier pourra bien sûr être accommodé ou conjugué selon les désirs des participants.
Un cursus théorique est naturellement une entrée en matière idéale à un atelier pratique. Le parcours théorique peut être plus ou moins approfondi en fonction des possibilités des groupes participant et selon leur désir d’enchaîner sur une mise en pratique des acquis. 

Cursus cinéma belge
Découverte du cinéma belge à travers son histoire, ses œuvres majeures et ses thématiques essentielles. La programmation du cursus sera adaptée à l’âge des participants. 

Cursus cinéma documentaireCe cursus a pour objectif de faire découvrir le médium documentaire à travers ses principaux courants : documentaire ethnographique, social, d’avant-garde, de propagande, d’après-guerre, sur l’art, l’autobiographie et le docu-fiction.
Public : adolescents du secondaire supérieur
Nombre : jusqu’à 25 participants
Durée : 5 x 2 heures

 
Prolongement
Les modules d’ateliers peuvent, à l’initiative des écoles, être rassemblés pour aboutir à la réalisation d’un court métrage de fiction ou d’un documentaire.
Depuis plusieurs années, Indications travaille en étroite collaboration avec l’Institut Sainte-Marie de Jambes. Plusieurs films ont déjà vu le jour. Du court métrage de fiction à la série documentaire, les élèves, accompagnés par l’animateur et l’enseignant, assument chaque étape de la production du film. Cette année, les élèves travaillent à la réalisation de films d’animation documentaire avec, pour problématique, la question de la mémoire (la leur ou celle d’un de leur proche).
Le projet débute par une initiation à l’histoire du cinéma (axée sur la fiction ou le documentaire, selon l’objectif fixé) : vision de films et analyse des techniques utilisées. Forts de ces découvertes, les élèves se lancent dans l’écriture d’un scénario de fiction ou de documentaire. Ils organisent ensuite les repérages, le plan de tournage, la distribution des postes techniques et des rôles, les répétitions ou les interviews. Suivent ensuite le tournage proprement dit et le montage de la matière filmée.
Cette activité s’organise sur trois mois, à raison de deux ou trois heures par semaine et de deux journées de tournage, pour aboutir à une projection publique de la réalisation.

 
EN PRATIQUE
Le coût des animations dépend de la longueur du module choisi.
Pour les projets longs, un financement externe (projets FWB, Cocof) peut être demandé et une aide peut être apportée pour la réalisation des dossiers.

CONTACT ET INFORMATIONS
Sur le contenu des ateliers :
Benjamin Thomas, benjaminthomas.indications@gmail.com
Sur les modalités pratiques et les conditions d’organisation :
Pascale Fonteneau, fonteneau.indications@gmail.com